Comment transformer un sondage en scénario de film ?

Partagez:

Quand on part sur une idée de film, on ne pense pas forcément à écouter le public avant de commencer à écrire un scénario. Pourtant, cela permet d’aller droit au but et de gagner beaucoup de temps.

Lorsqu’un sujet est sensible ou grave, la tendance consiste à écrire un scénario catastrophe en jouant sur la sensibilité des gens, pour un maximum d’effet, mais au final, le film semblera amplifier les problèmes, sera moins crédible et donc aura moins d’impact. Dans cet article, je vous explique comment apporter bien plus de bénéfice au spectateur, je vous montre comment je fais, avec l’exemple du film en cours, et vous pourrez télécharger le Mind Map avec les “pépites” récoltées grâce à un sondage de trois questions. (Merci si vous y avez participé !)

Dans mon précédent article, je vous expliquais que pour être sûr de rejoindre le public avec un film, il fallait commencer par l’écouter.

Voir ici “Comment faire un film en partant d’un sondage”

Pour cela, après avoir présenté la thématique, je pose trois questions :

  1. Si ce film pouvait résoudre un problème majeur qui se pose à vous ou à votre entourage. Quel serait ce problème ?
  2. Supposons que je puisse réaliser un film qui apporte la solution à ce problème, à quoi ressemblerait ce film ou cette solution ?
  3. Imaginez qu’il soit possible de réaliser ce film idéal, quelles seraient les conséquences positives sur vous et votre entourage?

Les réponses à ces trois questions vont me donner:

  1. la motivation de mon public.
  2. La direction et la manière de faire.
  3. La promesse de changement du film.

Tout ce qu’il faut pour raconter une histoire…

Retrouvez ici le sondage et les questions.

Mais comment écrire un scénario à partir de toutes les réponses obtenues ?

Dans le cas du film en cours, j’ai envoyé le questionnaire à environ 1000 personnes, une centaine ont répondu, (l’outil que j’utilise est gratuit jusqu’à 100 réponses…) mais je n’ai obtenu qu’une cinquantaine de réponses complètes. C’est satisfaisant pour commencer à écrire un scénario. La démarche n’est pas “scientifique”, il s’agit simplement de trouver la bonne manière d’aborder la thématique… Je considère que derrière une personne qui a pris le temps de répondre, il y a au moins 100 personnes qui pensent comme lui 😉

Dans les réponses, je trouve aussi une manière de dire les choses, un certain vocabulaire que je dois m’approprier et des “pépites”.

Je reprend donc toutes les réponses, une par une et je note à chaque fois, l’idée qu’elle met en avant. Lorsque la même idée (ou une déclinaison) est abordée par une autre personne, je le note, puis je compte et je classe les idées par ordre d’importance.

 

Voici ce que les réponses au sondage ont donné pour le film “L’INATTENDU”

(Un projet de film sur la problématique de santé liée à l’avortement.)

 

Les réponses à la première question sur le problème à résoudre :

23 personnes évoquent un manque d’information et l’omerta voir le déni sur les conséquences.

19 personnes parlent de la pression sociale, le jugement, la solitude, la peur, le manque d’écoute, la démission et l’idéologie.

15 personnes s’inquiètent de la perte du sens et de l’émerveillement devant la vie et parlent de banalisation. Comment faire pour lutter contre cela ?

Cela me donne une motivation : Manque d’information, silence et solitude, souffrance, manque de compréhension et perte du sens de la vie.

Quelques pépites parmi les réponses :

C’est la solitude qui est le problème majeur, même après la naissance de l’enfant.

L’enfant est devenu aujourd’hui “produit”.

La souffrance est humaine.

Un excellent moyen de ne pas répondre à une problématique c’est de mal la formuler ou de nier son existence.

Un piège à éviter est celui de jouer sur la sensibilité. Ce moyen est facile, manipulateur et ne respecte pas la souffrance qu’il veut soulager : il se veut sincère mais n’est pas vrai.

Projet parental… vie en devenir… vie souhaitée… faire passer…

Comment faire comprendre que toute vie est à protéger ?

L’avortement comme une évidence ?

Avec l’arrivée d’un inattendu, les forces sont données alors qu’avec l’avortement, la blessure reste.

Eviter une lutte idéologique pour ou contre.

Accueillir l’enfant et la mère ?

Où est l’homme ?

La vie est un don merveilleux, sans prix. Or il semble que l’émerveillement qu’elle devrait susciter disparaisse de plus en plus.

 

Les réponses à la deuxième question sur la solution idéale :

35 personnes disent que le plus important est d’informer avec objectivité et pédagogie sur la fécondité, l’avenir pour la femme et l’enfant, les aides qui existent et prévenir des conséquences réelles de l’avortement. Rendre “visible” la réalité.

29 personnes disent que le plus important est de redonner de l’espoir, de la confiance. Accompagner, soulager la souffrance et pacifier.

17 personnes parlent d’un film témoignage qui donne des repères concrets et aborde avec compétence les problématiques de santé.

Cela donne un idée de ce que sera le film et son objectif: Face à la réalité de l’avortement, des témoignages de personnes concernées et de soignants, des informations et des solutions objectives et sérieuses qui redonnent espoir et confiance dans la vie.

Quelques pépites parmi les réponses:

Apaisement au cœur d’une souffrance. Une recherche d’intelligence collective, du cœur.

Que la parole soit libérée, avec des faits réels, scientifiques si possible sur les effets.

Le film montrerait que mon cas n’est pas isolé et qu’il existe des centaines de personnes qui vivent ou on vécu les mêmes situations.

Si on pouvait toucher, faire prendre conscience à chaque personne qui a vu ce film, ce serait déjà super !

Il faudrait que ce soit une évidence ! Tout cela avec un respect des personnes et des situations…

Un hymne à l’amour de la vie et à la force du pardon.

Pour avoir un regard bienveillant.

Que ce film fasse du bien à celles qui souffrent sans écoute ni reconnaissance de ce qu’elles vivent profondément.

Un film bourré d’espérance, mais qui n’en fasse pas “des tonnes” non plus.

Montrer que c’est possible de garder un enfant non désiré

Un film plein de finesse, sans voyeurisme.

Que le film ne veuille pas répondre à tout, qu’il ouvre un chemin…

 

Les réponses à la troisième question sur les promesses du film :

21 personnes disent que sortir du silence et pouvoir en parler serait le premier avantage du film.

19 personnes évoquent le soulagement : ne plus être seul et se sentir jugé, retrouver de l’humanité et de la paix.

14 personnes pensent que le film peut permettre un changement : plus de responsabilité retrouver le sens de la vie et accueillir l’enfant qui n’était pas prévu.

12 personnes pensent que le film peut donner des solutions concrètes et permettre de sortir de la fatalité.

Cela donne une promesse : Sortir du silence, soulager et choisir la vie.

Quelques pépites :

Cela nous aiderait à parler avec nos enfants et petits enfants.

Peut-être un peu moins de jugement sur ma situation de femme seule élevant un enfant

Un enfant a besoin d’amour et de vivre décemment. Et il faut aider ces femmes en souffrance qui ne se sentent pas capables.

Réhumaniser des champs de souffrance.

Ouverture et compréhension, sans idéologie

Redonner à chacun un rôle à jouer dans la restauration des conséquences de choix mal assumés.

Pouvoir reprendre le débat sociétal en sortant de clivages trop faciles.

Il me permettrait de dire simplement,”avant de décider d’avorter, regarde ce film”.

C’est peut-être aussi tout ce questionnement intérieur sur le sens de la vie qui peut être intéressant à comprendre pour un téléspectateur

Se poser les bonnes questions et trouver les bonnes réponses.

Une aide dans les choix. Un apaisement de la conscience.

Ce film pourrai guider ces mères dans le choix de procéder ou non à l’avortement, en leur apportant des témoignages de vie.

Une telle bouffée d’air !!

La force du témoignage vaut pour celui qui le donne comme pour celui qui le reçoit. Cet échange humanise même en l’absence apparente de solutions opérationnelles. Il permet de sortir de la fatalité et nourrit l’espérance que germe demain des solutions que l’on n’a pas imaginées jusqu’à présent.

Si ce film a un réel impact, on peut imaginer qu’il fasse boule de neige de par les personnes touchées qui en parlent…

 

Un autre aspect très intéressant dans toutes les réponses est ce qu’on n’y trouve pas :

  • Le clivage pour ou contre
  • Le déni des conséquences de l’avortement
  • L’évocation de ce que sont les conséquences
  • Agressivité

Un problème est clairement identifié : le silence, tout le reste semble en découler : se sentir jugé et la perte du sens de la vie. Libérer la parole sur les conséquences de l’avortement viendrait solutionner le problème du silence. Et la souffrance pourrait être soulagée, comme une conséquence. Il y a une cohérence surprenante dans les points de vue exprimés.

 

La vision globale du bénéfice du film permettra d’éviter les écueils dans les choix de réalisation.

Voir clairement le bénéfice (sortir du silence et retrouver l’espoir) permet d’éviter les “pistes” contreproductives clairement exprimées (culpabiliser, dramatiser, jouer sur la sensibilité, propos idéologiques…)

Je vous parlais au début du piège du “scénario catastrophe”… Ecouter et se mettre au service du public conduit à être “constructif” même sur un sujet difficile, et c’est possible de le faire sans instrumentaliser ni masquer les problèmes.

 

Avec ces repères qui donnent une direction et précisent l’attente du public, la créativité va pouvoir se déployer…

Reprenons les ingrédients qui vont servir à écrire le synopsis :

  1. La motivation, le problème à résoudre : Manque d’information, silence et solitude, souffrance, manque de compréhension et perte du sens de la vie.
  2. La solution idéale, la direction à suivre : Face à la réalité des conséquences de l’avortement, des témoignages de personnes concernées et de soignants, des informations et des solutions objectives et sérieuses.
  3. La promesse, les bénéfices du film : Sortir du silence, soulager, retrouver l’espoir, la paix et la confiance et agir en conscience.

Synopsis = Situation + Nos Problèmes + Solution + Intérêts (la promesse du film, les avantages et bénéfices) + Suspens (l’intrigue)

Un synopsis est un texte court, très utile car il permet d’interpeller sur l’essentiel. Il doit pouvoir être lu et compris par une personne qui n’a pas le temps. Ce petit texte se retrouvera partout: présentation du projet, communiqué de presse, article, sur internet, jaquette du DVD…

Le plus important consiste à faire percevoir les bénéfices et les avantages du film et ne pas s’arrêter aux solutions. Un médicament est toujours amer…

Cela donnerait pour notre film :

L’INATTENDU, le grand silence…

l’INATTENDU d’un enfant est vécu souvent dans la solitude et la pression de l’entourage. Pour rompre le silence, le réalisateur aborde la question des conséquences de l’avortement sur la santé. A travers l’expérience des soignants et le témoignage des personnes, sans clivage idéologique ni agressivité, le film vient combler un manque d’information sur une souffrance silencieuse qui concerne nombre de femmes, mais aussi des hommes et des enfants. En plus d’apporter des réponses concrètes, ce film-témoignage éclaire, soulage, libère et redonne espoir. Il est une bouffée d’air.

N’hésitez pas à partager vos réflexions dans les commentaire ci-dessous et je reviens très vite vers vous avec le scénario…

Bernard Simon

 

Vous pouvez retrouver le projet sur ce lien : https://www.filmdoc.fr/campagne/inattendu/

Pour télécharger le Mind Map complet de l’INATTENDU avec les “pépites”, remplissez le formulaire ci-dessous :

Lien de téléchargement :

 

 

Poster un Commentaire

avatar
wpDiscuz